Nous utilisons des cookies pour vous assurer une utilisation optimisée de notre site internet. Si vous cliquez sur le bouton « Continuez » ci-dessous, vous acceptez l’utilisation de cookies. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur l’utilisation des cookies, veuillez cliquer ici ou changez le paramétrage de cookies de votre navigateur.

Plus d'informations
 

Brèves 24 mars 2014

Effets de la perte de poids et de l’exercice sur la composition musculaire du tronc chez des femmes âgées. (Effects of weight loss and exercise on trunk muscle composition in older women.) Alice S Ryan, Aruna Selina Harduarsingh-Permaul. J Clinical Interventions in Aging 2014:9 395–402. http://www.dovepress.com/effects-of-weight-loss-and-exercise-on-trunk-muscle-composition-in-old-peer-reviewed-article-CIA

Une perte de poids de 8 % associée ou non à de l’exercice physique permet une réduction de 12 à 16 % de l’infiltration en graisse des muscles du tronc (abdominaux et spinaux) chez des femmes obèses de 50 à 76 ans. La perte de masse grasse totale est notamment associée à la réduction du tissu adipeux intramusculaire de la région du tronc.  

 

La personnalité affecte-t-elle la prise alimentaire ? (Does personality affect dietary intake ?) Trevor E. Lunn Ph.D. Cand., Caryl A. Nowson Ph.D., Anthony Worsley Ph.D., Susan J. Torres. Nutrition 30 (2014) 403–409. http://www.nutritionjrnl.com/article/S0899-9007(13)00390-0/abstract  

La personnalité est un déterminant central du comportement, notamment alimentaire. Une association significative a été retrouvée entre l’ouverture d’esprit et la consommation de fruits et légumes, le sérieux et le caractère consciencieux et des habitudes alimentaires saines, et le respect des règles avec le suivi des prescriptions médicales. Enfin, le caractère consciencieux est associé à un moindre risque d’obésité. 

 

Les facteurs de style de vie expliquent l’association entre le niveau d’éducation et l’obésité abdominale chez l’adulte. (Contribution of lifestyle factors to educational differences in abdominal obesity among the adult population). Luz Ma León-Muñoz, Juan L. Gutiérrez-Fisac, Pilar Guallar-Castillón, Enrique Regidor, Esther López-García, David Martínez-Gómez, Auxiliadora Graciani, José R. Banegas, Fernando Rodríguez-Artalejo. Clinical Nutrition 2014. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0261561413002720

Cette étude espagnole observe que le niveau d’éducation est associé à la présence d’une obésité abdominale chez des sujets adultes. Les individus avec un niveau d’éducation limité au primaire ont deux fois plus de risque d’être obèses que ceux ayant fait des études universitaires. Un tiers de cette association serait expliquée par leur comportement en particulier le temps passé devant la télévision et en activité de loisirs, et des consommations énergétiques élevées (chez les femmes uniquement).

 

Effet bénéfique de l’apport en protéines et de l’index glycémique de l’alimentation sur les paramètres du syndrome métabolique lors de la perte et du maintien de poids. (Impact of weight loss and maintenance with ad libitum diets varying in protein and glycemic index content on metabolic syndrome.) Papadaki A, M Linardakis, M Plada, TM. Larsen, CT. Damsgaard, MA. van Baak, S Jebb, A F.H. Pfeiffer,J. A Martinez, T Handjieva-Darlenska, M Kunesova, C Holst, WH.M. Saris, A Astrup, A Kafatos. Nutrition 30 (2014) 410–417. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0899900713004000

Une perte de poids de 11 % avec un régime hypocalorique réduit de 48 % la prévalence du syndrome métabolique chez les participants de l’étude. Durant le maintien de la perte de poids (suivi pendant 6 mois), une alimentation modérément riche en protéines et incorporant des aliments à faible index glycémique a des effets bénéfiques sur les facteurs du syndrome métabolique.

  

Effets d’un régime et d’un entrainement en résistance de faible intensité sur l’adiposité, la masse maigre et la rigidité artérielle de femmes obèses post-ménopausées. (Effects of Diet and/or Low-Intensity Resistance Exercise Training on Arterial Stiffness, Adiposity, and Lean Mass in Obese Postmenopausal Women.) Arturo Figueroa, Florence Vicil, Marcos Angel Sanchez-Gonzalez, Alexei Wong, Michael J Ormsbee, Shirin Hooshmand and Bruce Daggy. American Journal of Hypertension 26(3) March 2013. http://ajh.oxfordjournals.org/content/26/3/416.long

Un régime hypocalorique associé à un entrainement de résistance de faible intensité (30 minutes de mouvements lents des jambes 3 fois par semaine) réduit, après 12 semaines, la rigidité artérielle de l’artère brachiale et cette réduction est liée à la baisse d’adiposité au niveau du tronc. La force musculaire des sujets est aussi améliorée. En revanche, les exercices seuls n’agissent pas sur la rigidité artérielle, ni n’augmentent la masse maigre.

 

Démarrer Eurodiet