Nous utilisons des cookies pour vous assurer une utilisation optimisée de notre site internet. Si vous cliquez sur le bouton « Continuez » ci-dessous, vous acceptez l’utilisation de cookies. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur l’utilisation des cookies, veuillez cliquer ici ou changez le paramétrage de cookies de votre navigateur.

Plus d'informations
 

Brèves du 5 mai 2014

Association entre l’activité physique et l’autorégulation de la prise alimentaire chez les femmes obèses ou en surpoids (The association between physical activity and eating self-regulation in overweight and obese women.) Carraça EV1, Silva MN, Coutinho SR, Vieira PN, Minderico CS, Sardinha LB, Teixeira PJ. Obes Facts. 2013;6(6):493-506. http://www.karger.com/Article/FullText/356449

Une étude réalisée pendant 12 à 36 mois auprès de 221 femmes en surpoids/obèses révèle que les mécanismes d’action de l’exercice physique sur la régulation de la prise alimentaire passent aussi par l’image corporelle et l’humeur des sujets. Et l’effet de l’exercice physique sur l’amélioration de l’image de soi et de l’humeur est stable dans le temps.

 

Le poids augmente durant le week-end et diminue pendant la semaine (Weight rhythms: weight increases during weekends and decreases during weekdays.) Orsama AL, Mattila E, Ermes M, van Gils M, Wansink B, Korhonen I. Obes Facts. 2014;7(1):36-47. http://www.karger.com/Article/FullText/356147

Le poids de 80 sujets minces, en surpoids ou obèses a été mesuré chaque jour pour en évaluer les fluctuations sur une semaine. L’augmentation du poids commence dès le samedi tandis que la baisse du poids démarre le mardi. Ce profil de compensation est plus important chez les sujets qui perdent ou maintiennent leur poids par rapport à ceux qui en gagnent. Ceux qui compensent le plus sont aussi ceux qui perdront le plus ou maintiendront le mieux leur poids sur la durée.

 

Bactéries, virus et inflammation hypothalamique : de nouveaux acteurs dans l’obésité (Bacteria, viruses, and hypothalamic inflammation: Potential new players in obesity.) Wierucka-Rybak M, Bojanowska E. Postepy Hig Med Dosw (Online). 2014 Mar 12;68:271-9.Dis. 2014 Apr;24(4):337-43. http://www.phmd.pl/abstracted.php?level=5&ICID=1093928

Cette revue analyse au travers des publications passées les rôles du microbiote, des virus (adénovirus) et de l’inflammation hypothalamique provoquée par l’alimentation dans la survenue d’obésité. Les hypothèses du microbiote et de l’inflammation pourraient expliquer l’effet d’un régime riche en graisse sur la pathogénèse de l’obésité.

 

Une restriction calorique avec ou sans exercice réduit le contenu en lipides du foie chez des sujets avec adiposité viscérale (Lifestyle Intervention Involving Calorie Restriction with or without Aerobic Exercise Training Improves Liver Fat in Adults with Visceral Adiposity) Eiichi Yoshimura, Hideaki Kumahara, Takuro Tobina, Takuro Matsuda, Makoto Ayabe, Akira Kiyonaga, Keizo Anzai, Yasuki Higaki, and Hiroaki Tanaka. Journal of Obesity. Volume 2014. http://www.hindawi.com/journals/jobe/2014/197216/

Une restriction calorique modérée (25 kcal/kg de poids idéal/jour) associée ou non à de l’exercice physique permet, chez des adultes atteints d’adiposité viscérale, une réduction de leur poids, leur masse grasse et graisse viscérale ainsi qu’une diminution significative du contenu en graisse du foie. L’exercice n’apporte pas d’effet supplémentaire à la restriction calorique.

  

Régimes enrichis en protéines comparé à deux autres régimes : pas d’impact sur la fonction rénale après 2 ans de suivi (Renal function following three distinct weight loss dietary strategies during 2 years of a randomized controlled trial.) Tirosh A, Golan R, Harman-Boehm I, Henkin Y, Schwarzfuchs D, Rudich A, Kovsan J, Fiedler GM, Blüher M, Stumvoll M, Thiery J, Stampfer MJ, Shai I. Diabetes Care. 2013 Aug;36(8):2225-32. http://care.diabetesjournals.org/content/36/8/2225.long

Comme le régime méditerranéen ou le régime pauvre en graisses, le régime faible en glucides et enrichi en protéines (22% de l’Apport Energétique) n’a pas d’effet sur la fonction rénale chez des sujets modérément obèses avec ou sans diabète de type 2 et avec une créatinine sérique <176µmol/L. Au contraire, une amélioration du taux de filtration glomérulaire est observée après la perte de poids. Elle est consécutive à l’amélioration de la sensibilité à l’insuline et de la pression artérielle des sujets.

 

Démarrer Eurodiet